Retour sur la Saint Valentin – Etude Bonial

Bonial-logo-300dpi
La Saint-Valentin reste une tradition bien ancrée dans le cœur des Français : 66% la souhaiteront à leur conjoint ou conjointe…

top1 cybelo

 

Si la lettre ou la carte papier, tellement romantique, semblent définitivement passées de mode malgré 2% de nostalgiques, 11% utiliseront les nouvelles technologies pour se déclarer. Néanmoins, 60% des amoureux se souhaiteront leurs vœux de vive voix.

Mais la nécessité d’acheter un cadeau divise les Français !

En ce début d’année 2014 marquée par des soldes mitigées, la Saint-Valentin ne sera pas forcément synonyme de fête pour les commerçants, puisque 49% des français n’ont pas l’intention d’acheter de cadeau à cette occasion.

Pour autant, ceux qui décident de le faire constituent une cible aisée et attractive.

Le profil type de l’acheteur est un homme (56%) âgé de 35 ans et plus (57%)… et plutôt CSP+ (57%). La palme des intentions d’achat revenant à ceux vivant en couples avec enfants (62%).

 

top2 cybelo

Internet constitue la première source d’inspiration

37% des indécis iront se renseigner soit sur le site internet d’une enseigne (22%), soit sur un moteur de recherche (15%).

Cette proportion monte même à 56% chez les cadres supérieurs et professions libérales (CSP+), plus enclins à visiter le site d’une enseigne (35%) ou un moteur de recherche (21%). Le facteur générationnel est également déterminant : 39% des jeunes de moins de 25 ans s’informent grâce au net pour leurs achats de Saint-Valentin quand seuls 27% des personnes âgées de 65 ans et plus le font.

Enfin, du côté des sources d’inspiration « offline », 22% des français iront directement se renseigner en magasin, 15% des Français consulteront des catalogues ou prospectus pour trouver l’inspiration, tandis que 9% s’en remettront au bouche à oreille.

 Les magasins physiques tirent encore leur épingle du jeu.

top3 cybelo

Au final, 70% des Français disent vouloir acheter leur cadeau de Saint-Valentin en magasin physique.

Parmi les 30% d’acheteurs qui se tourneront vers les sites ou applications de vente en ligne, 18% opteront pour le site Internet d’une enseigne traditionnelle, les « pure player » de la Toile ne récoltant que 12% des intentions d’achat.

Là encore, on note qu’une fracture s’opère avec les CSP+ puisque c’est la moitié d’entre eux qui achèteront leur cadeau en ligne, sur le site d’une enseigne (31%) ou chez un « pure player » (20%).

« Cette enquête souligne un certain attachement des Français pour la Saint-Valentin, qui reste une tradition bien ancrée pour une majorité de couples, mais qui ne revêt pas nécessairement un aspect matériel pour beaucoup de Français », commente Matthias Berahya-Lazarus, Président de BONIAL, portail web et mobile permettant de consulter les catalogues et prospectus des magasins. « Côté commerçants, la cible à privilégier cette année pour tirer le meilleur parti de cet événement est celle des CSP+, qui, comme les générations plus jeunes, se tournent massivement vers des sources digitales pour faire des recherches ou concrétiser leurs achats. ».

Et suivez l’inphographie de BONIAL en cliquant ici.

Publié le 21 février 2014
Ce contenu a été publié dans Marketing par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.