réseaux sociaux

logo-potentiel-plus-ok

Interview de Marie-Hélène GIANNESINI: Comment sensibiliser les Jeunes aux questions d’orientation grâce à la communication digitale ?

Enseignante en droit et en sciences politiques durant plus de 15 ans, MHG a exercé des fonctions managériales au sein de grands groupes avant de fonder son Cabinet d’orientation dédié aux Jeunes, « Potentiel Plus ». Cette passionnée de nouvelles technologies a également été l’une des pionnières en communication digitale dans son secteur, à quelles fins ?

 

SA : Comment est né Potentiel Plus ?

MHG : Potentiel Plus est né d’une intention de mettre mon expérience dans l’enseignement universitaire ainsi que dans le conseil en stratégie au service des jeunes générations.

En effet j’observais  que pour des raisons de contexte ou de schéma familial certains étudiants étaient totalement perdus sur les questions relatives à leur avenir. Il y a parmi eux des profils très divers : certains ont suivi de très bonnes études, d’autres ont des parcours plus atypiques, un grand nombre d’entre eux, on le sait aussi sont susceptibles à un moment ou à un autre avait décrocher du système scolaire et universitaire.

Dans certains cas, la possibilité de rebondir passe par une structure ou une personne externe qui, par sa médiation, les guide dans la définition et la construction de leur avenir.

 
SA : Quelle est selon vous la différence entre Potentiel Plus et une autre structure d’orientation ?

MHG : Potentiel Plus aide à l’identification des parcours possibles, souvent beaucoup plus divers et variés que ne le croient les étudiants ou leurs Parents au moment du choix.  Je propose à ces jeunes un suivi personnalisé qui utilise la méthode « Tracé » que j’ai créée et développée au fur et à mesure de mes expériences professionnelles. Elle a pour objectif la définition ainsi que la concrétisation d’un projet qui continuera à se développer sous différentes formes tout au long de la vie.

La question de l’orientation n’est pas traitée en tant que telle. Nous abordons des problématiques plus globales qui amènent les intéressés, les 15 – 30 ans à exprimer leurs failles, leurs doutes mais aussi points forts. Cette prise de conscience les autorise ensuite à se projeter, à définir une direction (d’où le nom « Tracé ») et à s’y tenir.

Tout ceci se fait dans un lieu de parole, d’écoute très attentive et d’échanges pouvant être apparentés à un coaching affiné et soucieux de la singularité de chaque trajectoire.

Mon équipe et moi accompagnons ensuite ceux qui le souhaitent dans la concrétisation de leur projet : dossier d’entrée dans une grande école, préparation d’un examen ou concours, cursus à l’étranger.

Je peux vous donner l’exemple actuel d’une jeune femme qui avait arrêté ses études pendant un an après avoir obtenu son BAC. Nous avons commencé à travailler ensemble alors que tout projet professionnel lui paraissait inaccessible. Nous avons appliqué la méthode Tracé ce qui lui a  permis en moins d’un mois de décrypter son envie de se réaliser dans l’univers de la mode mais également d’identifier les établissements qu’elle souhaite intégrer dans ce secteur. A ce jour nous préparons son admission auprès de 3 d’entre eux.

 
SA : Passionnée de nouvelles technologies, vous communiquez sur le Web depuis plusieurs années. Comment et à quelle fin utilisez vous vos outils digitaux ?

MHG : Je suis en effet présente sur le Web depuis le début des années 2000. J’anime presque quotidiennement le blog www.potentiel-plus.com  et j’ai également créé une page Potentiel Plus sur Facebook.

J’ai été séduite par l’aspect collaboratif des réseaux, du mode de pensée et de partage auquel ils contribuent. Ils permettent également aux jeunes de produire eux-mêmes un matériau innovant, de s’exprimer avec créativité et liberté.

En 2006-20007 Sciences Po Paris m’a donné l’opportunité de créer un séminaire de veille interactif pour des étudiants en Master de Marketing. L’outil pédagogique était un blog au fil duquel devait se traiter la problématique suivante : « Qu’est ce qu’Internet a changé à nos vies ? ». Cette manière de faire circuler les savoirs a permis de recevoir des professionnels réputés du Web, des directeurs de la communication de grandes entreprises, des spécialistes des nouveaux médias qui utilisaient déjà ces outils et en parlaient avec compétence et enthousiasme communicatif.

L’expérience a été très enrichissante, me permettant d’observer et de comprendre comment les étudiants pouvaient s’approprier un sujet, pratiquer cette intelligence collective que permet la plateforme collaborative, et à quel point ils stimulés par autre chose que la relation traditionnelle enseignant – étudiant.

Pour l’activité Potentiel Plus, je me retrouve face à la complexité de ma cible dans l’utilisation de ces outils : les parents sont les prescripteurs, ceux qui vont orienter le jeune vers le Cabinet, cependant mon public sont les jeunes eux-mêmes.

Ce blog me permet de créer une relation « hors les murs » avec ceux que j’accompagne. Notre relation ne se limite ainsi plus aux entretiens. J’essaie de les envoyer via le Web vers les multiples façons de s’informer, de questionner les sources d’information et de travailler avec plaisir.

Les jeunes sont créatifs mais ils ont le sentiment que certains cadres ne leur permettent pas de s’exprimer librement. Or j’accorde beaucoup d’importance à ce qu’ils utilisent cette plasticité dans leur esprit, leur parole et leurs activités.

Je regroupe donc sur le blog des informations sélectionnées pour eux qu’ils n’iraient, ou ne pourraient pas trouver seuls par manque de temps, de documentation, de méthode.

Je varie et multiplie les sources en les dirigeant vers différents médias notamment la radio qui propose des émissions très instructives pour des étudiants, la vidéo ludique, ou encore certaines disciplines qui traitent des questions directes ou indirectes relatives à l’éducation. J’ai posté ce matin la programmation de la compagnie de Hip Hop Bianca Li qui dans son spectacle « Electro Kif » soulève la difficulté des élèves à tenir en place, leur attitude d’ultra-connectés, mais aussi leur humour, leur originalité et leur extraordinaire énergie.

 
SA : Etes-vous satisfaite de l’impact de votre blog?

MHG : Sa fonction première est accomplie avec succès.

Je m’en sers également d’outil prospectif : lors d’une discussion avec un parent ou un partenaire éducatif.  Il est beaucoup plus parlant qu’une plaquette car il pose ma vision de l’orientation dans une perspective dynamique. Ceci explique ainsi mieux les différents aspects que peut aborder le sujet de l’orientation sous un autre angle que celui du conseil donné par un senior.

 
SA : Comment et par quel biais souhaiteriez-vous faire évoluer cet outil de communication?

MHG : Comme je vous le disais, à ce jour mon blog est plus un outil de lien plus que de communication sur mon activité. Si je devais le faire évoluer comme tel, il devrait être organisé différemment : design plus attractif, plus grande visibilité de certaines informations entre autres. Cela me permettrait également de mettre en avant quelques témoignages.

Je réfléchis beaucoup à comment mettre tout ceci en application et souhaiterais que ce développement soit le fruit d’un travail collaboratif afin de reprendre ce qui me séduit le plus dans le Web : l’échange.

Je suis passionnée par l’idée de m’entourer de collaborateurs qui apporteraient leurs idées, leurs compétences et leurs talents et animeraient par la suite le blog via les réseaux sociaux.

J’aimerais ainsi redynamiser l’image de Potentiel Plus avec une vision positive, dans une démarche professionnelle mais aussi « artistique ». Toutes les propositions dans ce sens sont les bienvenues !

Auteur : Stéphanie Aubertin

Publié le 24 avril 2013
Ce contenu a été publié dans Communication par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
application marchande a succes

Chiffres du m-commerce : Pourquoi est-il intéressant voire incontournable aujourd’hui de développer votre application mobile ?

Pérennité, viabilité, levier de croissance, voici les termes employés pour décrire le marché du m-commerce depuis 2011.

Vendre via sa propre application sur mobile est une tendance devenue incontournable pour développer votre chiffre d’affaires. Voici quelques chiffres qui vous convaincront :

  • 13,5 millions : Nombre de Smartphones vendus en France en 2012 (16% de plus qu’en 2011)
  • 23,6 millions : Nombre de mobinautes totalisés en 2012, soit une hausse de 24% d’utilisateurs par rapport à 2011
  • 633% : Croissance du m-commerce entre 2010 et 2012. Le m-commerce a en effet enregistré une progression de 300 millions à 2,2 milliards d’euros
  • 110 millions d’euros: Chiffre d’affaires réalisé par Amazon en 2011 uniquement sur mobiles

Coût du développement d’une application mobile ?

Aujourd’hui tous les tarifs sont proposés, tout d’abord en raison du grand nombre d’agences proposant ce service, mais également parce que différents types d’offres existent:

  • Les appli « Low cost » :

Vous pouvez compter entre 1000 € et 10 000 €. Ce type d’application est généralement vendu sous forme de pack : il s’agit d’une formule dans laquelle vous avez uniquement le choix de l’interface et du design de votre application et qui inclue un nombre de fonctionnalités limitées.

Pour une application iPhone, ce type de développement comporte quelques risques. En effet, une application qui n’aurait pas assez de fonctionnalités pourrait être rejetée par l’Appstore.

Il faut donc trouver un équilibre entre le budget que vous souhaitez allouer à votre application et le nombre de fonctionnalités.

 

  • Les appli « milieu de gamme honorable et haut de gamme » :

Voici les chiffres livrés par Robert Raiola, directeur marketing de Brightcove*

1.Le développement de l’application :

  • Sur I-Phone : « Le coût peut varier de 27 000 € pour une application de milieu de gamme honorable, à plus de 75 000 € pour une application personnalisée complexe haut de gamme !
 »
  • Sur Androïd : « Avec sa part de marché qui explose grâce aux nouveaux appareils lancés chaque semaine par une foule de fabricants et d’opérateurs mobiles, vous êtes obligés de l’inclure dans votre stratégie mobile. Vous aurez besoin d’une équipe distincte de développeurs Java pour écrire du code pour la plate-forme Android. Cette étape peut couter de 23 000 € à plus de 60 000 €.
 »

 

2. Dans un temps 2, prendre en compte les investissements liés à l’intégration de fonctionnalités dans le back office telles que les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, votre réseau de publicité, les notifications push :

« Cette étape peut vous coûter ente 6 000 € et plus de 23 000 € selon la quantité et la complexité des flux de données envisagés. »

 

3. Le budget total :

« Jusqu’ici, vous avez dépensé entre 55 000 € et plus de 160 000 € pour développer une application sur deux plates-formes. »

 

4. Le cycle de vie d’une application :

Une fois l’application lancée, il faut la faire évoluer en réalisant des mises à jour régulières, en développant de nouvelles versions, en actualisant son contenu : « Pour supporter ces tâches d’exploitation continues dont l’importance est cruciale pour le ROI de votre stratégie mobile, il vous faut être prêt à dépenser entre 15 000 € et plus de 45 000 € par an. »

 

Temps de développement d’une application ?

Le temps de développement diffère bien évidemment en fonction d’un grand nombre de critères parmi lesquels le design, le nombre de fonctionnalités à intégrer.

Néanmoins, pour une application milieu de gamme, comptez plus de six mois.

Une ergonomie réussie :

1. Un site intuitif et cohérent: Le mobinaute doit comprendre immédiatement comment naviguer sur votre application ainsi que son contenu afin de se repérer sur chacune des pages avec facilité. Pour cela voici quelques conseils:

  • Préférez un design à la fois minimaliste et esthétique
  • Le choix des couleurs doit servir à guider vos utilisateurs sur l’application : Le contraste idéal est une page de fond clair avec une typographie foncée, en revanche il est vivement déconseillé de sélectionner plus de 5 couleurs différentes
  • Il est également déconseillé de mettre une image de fond
  • Le choix des icônes doit lui aussi être directement compréhensible : Préférez des icones que connaissent déjà les utilisateurs. Vous aurez de meilleurs résultats sur des fonctions importantes telles que la sélection ou la commande tout simplement parce que l’utilisateur aura identifié votre icône. Quelques icônes doivent également être répétés sur toutes les pages, ils serviront de repères
  • Bien choisir la place de vos icônes : par exemple le logo généralement en haut à gauche, le panier en haut à droite, afin de rendre le processus de navigation « intuitif » à vos clients
  • Pour que votre application soit lisible, elle doit employer des termes clairs, c’est-à-dire que l’utilisateur comprend directement, qui lui sont familiers
  • Permettez au mobinaute de naviguer en utilisant au minimum sa mémoire : par exemple proposez des boutons de retour vers l’accueil du menu que vous aurez nommés comme tels

 

2. L’interface de votre appli mobile doit reprendre celle de votre site internet afin que vos clients se repèrent plus facilement sur votre l’application et retrouvent également votre identité.

 

3. Pour ceux qui souhaiteraient innover, voici le top 50 des applications innovantes en 2012 :

http://fr.slideshare.net/heavenAgency/heaven-innovations-mobilestrendsdaynovembre2012

*Brightcove : Fournisseur mondial de services de contenu cloud

Sources : E-commercemag.fr, Zdnet.fr, frenchweb.fr, Novances.lactu.pro, Toutdanslapoche.fr, Blog.brightcove.com, Lejournaldunet.com, Slideshare.net, Miratech.fr  – Mars 2012 à Février 2013

Auteur : Stéphanie Aubertin

Publié le 5 avril 2013
Ce contenu a été publié dans Marketing par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Le 8 novembre 2012, 24 millions de français possédaient un smartphone soit près d’un de nos compatriotes sur deux.

Si l’utilisation principale du mobile reste encore la fonction « appel », nombreuses sont les utilités quotidiennes du smartphones. Pour élaborer une stratégie marketing percutante, il est donc important de bien connaitre son client et ses habitudes afin de cibler ses attentes ainsi que ce qu’il accepte :

Le SMS

L’utilisation de cette fonction ne cesse d’augmenter comme moyen de communication entre les marques et leurs clients (+23,1% au 3ème trimestre 2012 selon l’ARCEP). Aux Etats-Unis le SMS deviendrait le moyen de communication privilégié par les internautes pour la réception d’informations urgentes (160 caractères maximum) ou à dimension temporelle (confirmation d’un voyage par exemple).

Emails et navigation sur internet

26% de l’ensemble des consommateurs français soit 49% des détenteurs de smartphone consultent leurs emails et/ naviguent sur internet depuis leur mobile au moins 1 fois par jour.

Se pose alors la question de l’affichage: les pièces jointes et les sites visités doivent s’afficher de la même façon que s’ils étaient consultés depuis un ordinateur afin d’optimiser leur portée.

Lorsque vous penserez à développer votre site internet, n’oubliez pas, lorsqu’il est consulté depuis un smartphone, « l’expérience client » reste indispensable sans quoi l’internaute ira vers un site concurrent. Certaines fonctionnalités comme des formats de type « expand » ou la géocalisation rendent agréable la navigation et sont donc à intégrer.

Les réseaux sociaux

33% des français se connectent à Facebook au moins une fois par jour depuis leur mobile. Ils suivent ainsi les « actualités » des marques qu’ils achètent, inter-agissent sur les nouveaux produits, événements promotionnels, etc. Pour être porteurs de notoriété et visibilité le contenu de ces messages doit être étudié et inclut donc la communication sur les réseaux sociaux dans le plan de communication globale.

Enfin, il est important que la diffusion de vos statuts, photos et autres informations quant à votre activité soit réalisée dans le bon format de sorte à toucher et maximiser votre audience.

QR Codes

Cette fonction est très utilisée pour l’envoi de bons de réductions ou encore de billets électroniques. Envoyé sur un mobile, il peut être associé à d’autres informations intéressantes.

Applications

L’application est un nouveau canal de communication interactive pour les responsables marketing. Selon Apple, plus de 40 milliards d’applications mobiles ont été téléchargées sur iPhone, iPad et autrea appareils Apple depuis le lancement de l’Apple Store en juillet 2008.

Google a annoncé avoir dépassé les 25 milliards d’applications téléchargées en 2012.

Selon GFK, spécialisé en études et conseils marketing, les ventes de smartphones devraient continuer et atteindre 13,3 millions d’unités. De quoi vous faire sérieusement envisager une stratégie marketing adaptée pour votre activité.

Publié le 29 janvier 2013
Ce contenu a été publié dans Marketing par , et marqué avec , , , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Cette année, nous allons vous présenter chaque semaine notre « coup de coeur digital » de la semaine.

Pour la rentrée, nous avons sélectionné la prestigieuse maison Cartier.

En 2012 la célèbre maison de joaillerie a su faire parler d’elle dans le milieu du Web. Tout de monde a en tête son très beau film « L’Odyssée » qui avait été diffusé sur TF1 juste après le 20h, lui valant des succès d’audience (8 millions de téléspectateurs).

Cartier a bien compris que son succès international ne pouvait se faire sans une stratégie digitale à 360 degrés. La marque utilise tous les supports (site internet, réseaux sociaux, courts métrages) pour faire parler d’elle et communiquer sur son savoir-faire ainsi que ses produits avec des technologies à la frontière de la réalité.

L’objectif: vous faire rêver..

Découvrez le film sur L’Odyssée

Nous vous laissons découvrir cet article sur sa dernière création: « Destinée »…

http://www.webandluxe.com/01/2013/destinee-une-romance-signee-cartier/

Source: webandluxe.com, 15 janvier 2013.

Publié le 21 janvier 2013
Ce contenu a été publié dans Marketing par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.