responsive design

seo
Que vous soyez en train de concevoir votre site internet ou en vue de le refondre, n’oubliez pas d’optimiser votre stratégie SEO et boostez votre présence sur les moteurs de recherche !
 
Pour ceux qui connaissent de loin ce terme, le SEO (Search Engine Optimisation) correspond à un ensemble de techniques visant à maximiser la compréhension du contenu et des thématiques d’un site internet par les moteurs de recherche.

Ceci permet par conséquent d’obtenir un meilleur positionnement sur ces derniers, notamment sur Google, par référencement naturel.
 
Le SEO a été mal compris ou encore mis de côté durant les années précédentes. Or avec la multiplication du nombre de sites hébergés aujourd’hui, il devient nécessaire d’adopter une bonne stratégie afin de se démarquer et d’être bien visible.

 
En effet, en 2013 :

  • 6 entreprises sur 10 vont augmenter leur budget alloué au référencement
  • 63% des personnes développant leur site internet comprennent mieux les problématiques liées au référencement qu’en 2012
  • 65% des marketeurs pensent que le référencement naturel influence positivement et de façon plus importante les revenus d’une entreprise présente sur le Net

 
De plus, Google leader des moteurs de recherche avec 90% des parts de marché (entre 2012 et 2013), a récemment affiné son algorithme qui permet d’attribuer un positionnement aux acteurs présents sur le Web.

Votre réputation, la bonne notation de l’ensemble de vos pages sont à la base d’une bonne visibilité de votre site sur Google, mais quelles règles suivre pour booster votre stratégie SEO ?

 

1. Un contenu riche et marketé:
 
Retenez SEO = Marketing. Vos textes doivent être orientés afin de décrire votre activité en vous différenciant de vos concurrents : En quoi votre activité, vos produits ou vos services sont ils uniques, innovants ?
 
Rédigez des textes de qualité : au contenu compréhensible et riche, en y insérant une liste de mots clés que vous aurez prédéfinie en amont.

Par exemple, pour une bijouterie il est important d’associer bijouterie au terme plus spécifique « de créateurs » si cela est votre spécificité.
 
Aidez-vous en traçant l’arborescence de votre site : Dessinez également votre site page par page. Vous verrez ainsi de façon claire où et comment faire apparaître le plus clairement possible les informations importantes par l’utilisation entre autres des mots clés.
 
Enfin, pensez à soigner votre home page. Cette page constitue un enjeu majeur pour le SEO en étant la meilleur landing-page (La landing page est la page web vers laquelle renvoie un lien hypertexte proposé dans le corps d’un e-mail commercial ou dans un objet publicitaire. La ou les landing page(s) jouent un rôle clé et parfois sous-estimé dans une campagne, car ce sont elles qui doivent assurer la transformation post-clic).

Utilisez donc des termes clairs, généralement utilisés pour des fonctions similaires sur d’autres sites et qui à défaut d’être originaux, seront compréhensibles par tous (exemple : panier pour l’endroit où seront enregistrés les produits sélectionnés sur votre site par les internautes).

 

2. Un référencement pour tous les supports:
 
Votre site internet sera visité depuis un ordinateur, une tablette et certainement aussi depuis un Smartphone !
 
Quelle stratégie adopter en matière de référencement ? La solution la plus générale est de développer votre site en Responsive Design. Ceci facilite les mises à jour ainsi que la problématique des doublons. Mais cette question reste encore complexe car cette formule ne résout pas tout. Pensez également aux contraintes imposées par chacun de ces supports lors de la mise en ligne de votre contenu (notamment lors de supports vidéos, images, etc.).

 

3. Les tendances pour 2013 :
 
Faites du charme à Google:
 
Comme nous vous le disions précédemment, Google devient de plus en plus exigeant en terme de référencement.
 
Il vous est conseillé de créer votre compte Google Plus car nombreuses sont les sociétés qui ont observé un meilleur référencement en partageant du contenu redirigeant vers leur site grâce à cet outil.
 
Simon Gardette, expert en SEO, explique dans une interview donnée par Zdnet.fr, les changements majeurs que cette nouvelle politique de Google entraine : « En 2012, la recherche (et les algorithmes) sont passés du quantitatif au qualitatif (…). Depuis la création des moteurs de recherche les algorithmes se sont toujours basés sur des données de quantité (…) or 2012 a amorcé un changement. On constate l’apparition de vrais critères de qualité de page. En voici quelques uns incontournables. Premièrement, les résultats sont désormais présentés en fonction de l’historique de recherche de l’utilisateur, de ce qu’ont vu ses amis ou encore des « +1 » qu’il a pu effectuer. Deuxièmement : « plus c’est frais meilleur c’est ». C’est un fait, la fraicheur des résultats, et donc la notion de date de publication, constitue une donnée qualitative qui est maintenant prise en compte. En troisième lieu, citons le Page layout algorithm. Google devient désormais capable de détecter le contenu redondant de page en page et d’extraire l’information spécifique à la page. Derrière la technologie, l’idée est de pondérer la valeur des liens et des contenus qui se répètent de page en pages, d’identifier les menus de navigation, etc. Les liens ne valent plus tous la même chose et les contenus non plus. »

 
Un référencement social et participatif :
 
Enfin, ne négligez pas l’impact des réseaux sociaux dont les membres peuvent être vos prochains prescripteurs en partageant l’un de vos post et redirigeant ainsi des « friends » ou autres « abonnés » vers votre site.
 
Soignez donc votre contenu, en y insérant le maximum de mots clés, et stimulez votre auditoire par des jeux concours par exemple afin d’augmenter la popularité de votre site.

Auteur : Stéphanie Aubertin

Publié le 26 avril 2013
Ce contenu a été publié dans Marketing par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
e-tourisme

Nous avons commencé le mois dernier à vous évoquer les nouvelles tendances numériques spécifiques au secteur du voyage en citant l’exemple de l’ouverture des « e-boutiques » du Club Med (cf article su 19 février 2012, cliquez sur le lien).

Nous avons décidé de faire un focus plus détaillé sur l’e-tourisme en raison de la place considérable que tient ce secteur dans le chiffre d’affaires mondial réalisé en ligne.

En effet, d’après les chiffres de 2012 publiés par la FEVAD, l’e-tourisme a généré l’année dernière près de 850 milliards d’euros dans le monde, dont 17 milliards d’euros uniquement enregistrés pour la France.

De quoi s’y intéresser de plus près !

 

1. L’e-tourisme, un secteur en pleine croissance – Les chiffres clés de 2012:

  • 7% : Croissance du secteur du tourisme en ligne en 2012. Le Guide du Web ambitionne une tendance continue pour 2013 avec un chiffre en hausse à 9%.
  •  56% : Nombre des internautes qui ont effectués des achats de produits ou de services liés au tourisme sur internet
  • 33% : Part de l’e-tourisme en France dans le volume d’affaires global de l’e-commerce
  • 50% des français sont partis en vacances l’année dernière. 84% d’entre eux ont préparé ou réservé leur séjour en ligne

 

2. Comment l’internaute réserve-t-il son séjour ?

A. L’internaute va procéder à la réservation en ligne de son séjour en deux temps :

  • 1ère étape : Il cherche des informations, compare les prix. Il est à la recherche du meilleur rapport qualité/prix sous la condition primordiale que le voyage se rapproche au plus près de ses souhaits. Ce critère arrive bien devant le critère prix, et est d’autant plus important pour séduire une clientèle américain
  • 2nde étape : il réserve

 

B. L’importance d’être visible sur toutes les technologies:

Lorsque vous concevrez votre site internet, veuillez prendre en compte que l’utilisateur va consulter son ordinateur, son Smartphone ou encore sa tablette en fonction de son stade de recherche et de sa position géographique. Son action sera ciblée.

Votre présence optimisée pour chacun des outils, par un développement en responsive design, vous est donc conseillée.

Quelles sont les différences d’utilisation faites pour réserver un voyage en ligne depuis les Smartphones et les tablettes?

Smartphones :

  • Ils servent à trouver et contacter un commerce. Cette démarche est surtout vérifiée à échelle locale et pour une demande immédiate (dans l’heure ou la journée)
  • A 68% ils sont utilisés hors du domicile

Tablettes :

  • L’internaute l’emploie pour faire ses recherches, procède à des comparaisons de prix et consulte les avis des voyageurs
  • A 72% les utilisateurs se trouvent chez eux lorsqu’ils étudient leur voyage

 

C. La fin des tours opérateurs ?

1 utilisateur sur 2 préfère se rendre sur ses applications ou sites favoris (46%), sur des sites qu’il a déjà visités (49%), plutôt que d’utiliser un moteur de recherche (15%). De quoi vous donner envie de soigner votre site !

 

D. Communiquez sur les réseaux sociaux !

La présence sur les réseaux sociaux est nécessaire. Elle permet de communiquer d’autres informations que vos offres commerciales. Vous pouvez en effet diffuser des images de vos établissements, de vos animations. Facebook permet également aux voyageurs d’échanger leurs avis avec des intéressés. Tout ceci suscite l’envie sur la toile.

N’oubliez pas que rêve et partage d’expérience sont des facteurs clés dans le commerce du tourisme ! En 2012, l’utilisation des réseaux sociaux a été de 12%. Ce chiffre est prévu en nette hausse pour 2013.

Voici une infographie réalisée par Thomas Cook sur les bénéfices des réseaux sociaux dans le secteur du voyage :

(Lien : http://www.salon-etourisme.com/wordpress/2013/01/les-reseaux-sociaux-dans-le-voyage/)

bandeau tourisme

3. Pour résumer, quelques conseils pour bien concevoir votre site :

  • Pensez responsive design
  • Optez pour un référencement géolocalisé  afin de capter des touristes qui sont sur place et réservent via leur mobile
  • Personnalisez votre offre afin de séduire au maximum
  • Soyez connectés aux réseaux sociaux
  • Soyez joignable facilement ! Les intentions d’achats sont vouées à se concrétiser dans l’heure (à 33%) ou dans la journée. 46% des recherches se concrétisent en achat.

Enfin, envolez-vous virtuellement vers les 15 destinations les plus en vogue selon le Journal Du Net, parmi lesquelles  la Birmanie, la Corée du Sud, Providentiales… : http://www.journaldunet.com/patrimoine/art-de-vivre/voyage-les-tendances-2012/

 
Sources : Journaldunet.com, salon-etourisme.com, Fivetrip.com, Fevad.com – Mai 2012 à mars 2013

Auteur : Stéphanie Aubertin

Publié le 12 avril 2013
Ce contenu a été publié dans Economie, Marketing par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Notre coup de cœur digital de la semaine, le flagship digital de Longchamp conçu en responsive design.

Nous vous parlions en début de semaine de la tendance pour le développement de sites internet en responsive design, une forme d’intelligence sous forme de « blocs dynamiques » qui permet une ouverture optimale et adaptée sur tous les supports web (tablettes, ordinateurs, Smartphones).

Voici un magnifique exemple tout en images par la maison Longchamp. L’image est très importante pour vendre dans le secteur du Luxe. La maison française l’a bien compris et s’est modernisée en développant un site internet commerçant qui présente ses produits en nous faisant rêver, l’une des formules du Luxe…

Dans cette nouvelle version conçue en responsive design, très simplement, vous pouvez assister à un défilé, découvrir les nouveautés de la marque, acheter en ligne et ce en un seul clic sur le site internet de chez vous, dans le métro ou encore à une terrasse de café.

Le site s’ouvre de façon optimale : c’est magique ! Une expérience qu’a cherché à recréer la maison de luxe pour qui améliorer le service à ses clients est toujours primordial.

Nous vous laissons découvrir le site : http://fr.longchamp.com/

ainsi qu’un article illustré sur webandluxe.com : http://www.webandluxe.com/02/2013/longchamp-soffre-un-nouveau-flagship-digital-en-responsive-web-design/

Le responsive design paraît donc séduire les grands acteurs pour qui développer un site en responsive design, en plus de l’impact bénéfique que cela promet sur leurs internautes (temps de visite plus long, visite du site plus fréquente, achats simplifiés), est source de simplicité en interne : il n’y a plus qu’un seul vecteur de communication et de vente en ligne, le site internet.

Le responsive design supprime la nécessité des applications Smartphones et tablettes. De quoi réjouir entrepreneurs et responsables e-commerce.

Vous vous y mettez quand vous au responsive design ?

Publié le 14 février 2013
Ce contenu a été publié dans Marketing par , et marqué avec , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Qu’est ce que le responsive design ?

Le responsive design c’est une façon de développer votre site internet de sorte à ce qu’il s’affiche à la bonne taille et au bon format sur tablettes, Smartphones, ordinateurs afin d’être lu de façon optimale par vos clients.

Ceci optimise l’affichage de vos données importantes mais également le temps de lecture (l’internaute n’aura plus à ajuster le site au bon format en changeant de page), suscitant ainsi un intérêt optimal des internautes.

Comment développer un site en responsive design ?

Très simplement. Ceci est réalisable quelque soit votre portail web.

Il s’agit d’une réorganisation sous forme de « blocs » du contenu de votre site par votre développeur. La forme de ces blocs dépendra de site en site en fonction du portail choisi.

Ceci reste encore flou ?

Voici quelques conseils pour réussir votre site en responsive design donnés par le magazine e-commercemag.fr suite au salon de l’E-marketing qui s’est tenu le mois dernier et qui a mis en avant cette tendance qui prend de l’ampleur :

  • Adapter les visuels en fonction du support utilisé. Si le site web comporte de grands visuels qualitatifs, susceptibles d’être ‘abimés’ par la version mobile, il est possible de les supprimer pour cette dernière.
  • Gérer des blocs de contenu cohérents : il est nécessaire de penser les contenus en bloc pour un réagencement facile selon les supports.
  • Rester attentif à conserver une taille de page raisonnable concernant la version mobile. Ne pas hésiter à retirer du texte si besoin.
  • Réussir à suggérer aux internautes les éléments du site sur lesquels il peut cliquer, notamment pour les supports de type tablette ou smartphone.
  • Adapter les zones d’interaction au tactile : les boutons doivent être plus grands afin d’être facilement accessibles aux doigts de l’utilisateur.
  • Adapter le nombre de fonctionnalités présentées sur mobile : Starbucks a ainsi retiré la fonction de service client de sa plateforme mobile, jugée peu utile pour ce type de support, au regard des usages en situation de mobilité.
  • Adapter le portail aux usages d’un smartphone. Exemple : l’ajout d’un bouton de géolocalisation afin de faire profiter au mobinaute de l’adresse d’un point de vente à proximité. »

A une heure très compétitive il est important d’être visible et compétitif pour chaque entrepreneur et commerçant. C’est à cette demande que répond donc le responsive design.

Source : e-commercemag.fr

Publié le 14 février 2013
Ce contenu a été publié dans Marketing par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.