L’e-shoppeuse, une consommatrice d’influence

E-shoppeuse marketing ecommerce influenceuse réseaux sociaux instagram stratégie marketing facebook communication partenariat bloggueuse

53% des femmes préfèrent aujourd’hui réaliser leur shopping en ligne plutôt que dans une enseigne

(chiffre publié par Docnews.fr). Informées et exigeantes, ces e-shoppeuses sont motivées par des conditions de plus en plus attractives proposées par les différents acteurs présents sur le web.

Une étude conduite par l’institut d’études SheSpeaks et publiée par le magazine digital Influencia, cite qu’outre-manche, nos homologues américaines sont à l’origine de 58% du volume des ventes réalisé en e-commerce.

Quelles sont donc les préférences et motivations de ces consommatrices d’influence?

1. Motivations : les « plus » du e-commerce

Dans l’étude conduite par SheSpeaks, les femmes interrogées choisissent d’acheter sur Internet car cela leur permet :

  • D’effectuer leurs recherches avec plus de praticité et plus de rapidité
  • De réaliser plus d’économies sur leurs commandes
  • De bénéficier de conditions d’achats et de reprises de plus en plus simples

Constamment à la recherches d’opportunités, elles se rendent ainsi au moins 1 fois par jour sur un site e-commerce.

2. Quels produits consomment-elles?

L’étude liste par catégories de produits leurs préférences d’achat sur le net :

  • 50% : ordinateurs/tablettes/smartphones
  • 36% : produits de beauté
  • 34% : vêtements
  • 28% : chaussures
  • 21% : appareils électro-ménagers
  • 10% : meubles et autres produits de décoration

Les femmes recherchent également sur la toile des idées pour planifier leurs vacances.

Avant de passer à l’acte d’achat, elles consultent avec attention les réseaux sociaux pour y puiser des idées de destination, y trouver des retours d’anciens voyageurs, regarder des photos :

  • 43% : Facebook
  • 30% : Blogs
  • 25% : Pinterest
  • 13% : Twitter
  • 10% : Instagram

3. Comment achètent-elles ?

D’après le magazine Influencia, les femmes consultent à:

  • 71% leur ordinateur
  • 18% leur tablette ou Smartphone. Les tablettes sont généralement utilisées pour les achats réfléchis, préférées pour leur confort, les Smartphones au contraire pour des achats impulsifs.

Elles sont accros à leurs Smartphones – Docnews.fr nous livre les chiffres d’une étude conduite par eBay et Auféminin.com :

  • 87% des européennes possèdent un Smartphone, pour la France ce chiffre est de 86%
  • 37% des femmes interrogées (dont 29% sont françaises) réalisent un achat depuis leur Smartphone ou tablette au moins 1 fois par mois
  • 50% des sondées achètent aussi bien sur Smartphones que sur tablettes des produits liés à la culture ou à l’habillement (dont accessoires). Ces tendances confirment l’importance des achats compulsifs.

Nous retrouvons dans cette étude une cohérence dans leurs motivations envers le m-commerce et celles en faveur du e-commerce citées plus haut :

  • Possibilité d’effectuer une recherche comparative au préalable : 22% au total, 25% des françaises
  • Simplicité de la livraison à domicile : 23% au total, 27% des françaises
  • Bénéficier de promotions : 21% au total, 25% des françaises

En notant que ce sont encore les femmes qui administrent les budgets dans les foyers à hauteur de 80%, les marques et distributeurs ont donc tout intérêt à comprendre leurs nouvelles attentes et à les chouchouter.

Selon la FEVAD, en 2015, le m-commerce devrait représenter 119 milliards de dollars. De quoi motiver les directions Marketing à innover sur leurs services !

Sources : Influencia.net/fr, Docnews.fr, Fevad.com – Avril, Mai 2013

Auteur : Stéphanie Aubertin

L’e-shoppeuse, une consommatrice d’influence
Retour en haut