Génération Y et communication digitale

logo-potentiel-plus-ok communication digitale community management communication éditoriale réseaux sociaux marketing social

Interview de Marie-Hélène GIANNESINI: Comment sensibiliser les Jeunes aux questions d’orientation grâce à la communication digitale ?

Enseignante en droit et en sciences politiques durant plus de 15 ans, MHG a exercé des fonctions managériales au sein de grands groupes avant de fonder son Cabinet d’orientation dédié aux Jeunes, « Potentiel Plus ». Cette passionnée de nouvelles technologies a également été l’une des pionnières en communication digitale dans son secteur, à quelles fins ?

 

SA : Comment est né Potentiel Plus ?

MHG : Potentiel Plus est né d’une intention de mettre mon expérience dans l’enseignement universitaire ainsi que dans le conseil en stratégie au service des jeunes générations.

En effet j’observais  que pour des raisons de contexte ou de schéma familial certains étudiants étaient totalement perdus sur les questions relatives à leur avenir. Il y a parmi eux des profils très divers : certains ont suivi de très bonnes études, d’autres ont des parcours plus atypiques, un grand nombre d’entre eux, on le sait aussi sont susceptibles à un moment ou à un autre avait décrocher du système scolaire et universitaire.

Dans certains cas, la possibilité de rebondir passe par une structure ou une personne externe qui, par sa médiation, les guide dans la définition et la construction de leur avenir.

 
SA : Quelle est selon vous la différence entre Potentiel Plus et une autre structure d’orientation ?

MHG : Potentiel Plus aide à l’identification des parcours possibles, souvent beaucoup plus divers et variés que ne le croient les étudiants ou leurs Parents au moment du choix.  Je propose à ces jeunes un suivi personnalisé qui utilise la méthode « Tracé » que j’ai créée et développée au fur et à mesure de mes expériences professionnelles. Elle a pour objectif la définition ainsi que la concrétisation d’un projet qui continuera à se développer sous différentes formes tout au long de la vie.

La question de l’orientation n’est pas traitée en tant que telle. Nous abordons des problématiques plus globales qui amènent les intéressés, les 15 – 30 ans à exprimer leurs failles, leurs doutes mais aussi points forts. Cette prise de conscience les autorise ensuite à se projeter, à définir une direction (d’où le nom « Tracé ») et à s’y tenir.

Tout ceci se fait dans un lieu de parole, d’écoute très attentive et d’échanges pouvant être apparentés à un coaching affiné et soucieux de la singularité de chaque trajectoire.

Mon équipe et moi accompagnons ensuite ceux qui le souhaitent dans la concrétisation de leur projet : dossier d’entrée dans une grande école, préparation d’un examen ou concours, cursus à l’étranger.

Je peux vous donner l’exemple actuel d’une jeune femme qui avait arrêté ses études pendant un an après avoir obtenu son BAC. Nous avons commencé à travailler ensemble alors que tout projet professionnel lui paraissait inaccessible. Nous avons appliqué la méthode Tracé ce qui lui a  permis en moins d’un mois de décrypter son envie de se réaliser dans l’univers de la mode mais également d’identifier les établissements qu’elle souhaite intégrer dans ce secteur. A ce jour nous préparons son admission auprès de 3 d’entre eux.

 
SA : Passionnée de nouvelles technologies, vous communiquez sur le Web depuis plusieurs années. Comment et à quelle fin utilisez vous vos outils digitaux ?

MHG : Je suis en effet présente sur le Web depuis le début des années 2000. J’anime presque quotidiennement le blog www.potentiel-plus.com  et j’ai également créé une page Potentiel Plus sur Facebook.

J’ai été séduite par l’aspect collaboratif des réseaux, du mode de pensée et de partage auquel ils contribuent. Ils permettent également aux jeunes de produire eux-mêmes un matériau innovant, de s’exprimer avec créativité et liberté.

En 2006-20007 Sciences Po Paris m’a donné l’opportunité de créer un séminaire de veille interactif pour des étudiants en Master de Marketing. L’outil pédagogique était un blog au fil duquel devait se traiter la problématique suivante : « Qu’est ce qu’Internet a changé à nos vies ? ». Cette manière de faire circuler les savoirs a permis de recevoir des professionnels réputés du Web, des directeurs de la communication de grandes entreprises, des spécialistes des nouveaux médias qui utilisaient déjà ces outils et en parlaient avec compétence et enthousiasme communicatif.

L’expérience a été très enrichissante, me permettant d’observer et de comprendre comment les étudiants pouvaient s’approprier un sujet, pratiquer cette intelligence collective que permet la plateforme collaborative, et à quel point ils stimulés par autre chose que la relation traditionnelle enseignant – étudiant.

Pour l’activité Potentiel Plus, je me retrouve face à la complexité de ma cible dans l’utilisation de ces outils : les parents sont les prescripteurs, ceux qui vont orienter le jeune vers le Cabinet, cependant mon public sont les jeunes eux-mêmes.

Ce blog me permet de créer une relation « hors les murs » avec ceux que j’accompagne. Notre relation ne se limite ainsi plus aux entretiens. J’essaie de les envoyer via le Web vers les multiples façons de s’informer, de questionner les sources d’information et de travailler avec plaisir.

Les jeunes sont créatifs mais ils ont le sentiment que certains cadres ne leur permettent pas de s’exprimer librement. Or j’accorde beaucoup d’importance à ce qu’ils utilisent cette plasticité dans leur esprit, leur parole et leurs activités.

Je regroupe donc sur le blog des informations sélectionnées pour eux qu’ils n’iraient, ou ne pourraient pas trouver seuls par manque de temps, de documentation, de méthode.

Je varie et multiplie les sources en les dirigeant vers différents médias notamment la radio qui propose des émissions très instructives pour des étudiants, la vidéo ludique, ou encore certaines disciplines qui traitent des questions directes ou indirectes relatives à l’éducation. J’ai posté ce matin la programmation de la compagnie de Hip Hop Bianca Li qui dans son spectacle « Electro Kif » soulève la difficulté des élèves à tenir en place, leur attitude d’ultra-connectés, mais aussi leur humour, leur originalité et leur extraordinaire énergie.

 
SA : Etes-vous satisfaite de l’impact de votre blog?

MHG : Sa fonction première est accomplie avec succès.

Je m’en sers également d’outil prospectif : lors d’une discussion avec un parent ou un partenaire éducatif.  Il est beaucoup plus parlant qu’une plaquette car il pose ma vision de l’orientation dans une perspective dynamique. Ceci explique ainsi mieux les différents aspects que peut aborder le sujet de l’orientation sous un autre angle que celui du conseil donné par un senior.

 
SA : Comment et par quel biais souhaiteriez-vous faire évoluer cet outil de communication?

MHG : Comme je vous le disais, à ce jour mon blog est plus un outil de lien plus que de communication sur mon activité. Si je devais le faire évoluer comme tel, il devrait être organisé différemment : design plus attractif, plus grande visibilité de certaines informations entre autres. Cela me permettrait également de mettre en avant quelques témoignages.

Je réfléchis beaucoup à comment mettre tout ceci en application et souhaiterais que ce développement soit le fruit d’un travail collaboratif afin de reprendre ce qui me séduit le plus dans le Web : l’échange.

Je suis passionnée par l’idée de m’entourer de collaborateurs qui apporteraient leurs idées, leurs compétences et leurs talents et animeraient par la suite le blog via les réseaux sociaux.

J’aimerais ainsi redynamiser l’image de Potentiel Plus avec une vision positive, dans une démarche professionnelle mais aussi « artistique ». Toutes les propositions dans ce sens sont les bienvenues !

Auteur : Stéphanie Aubertin

Publié le 24 avril 2013
Ce contenu a été publié dans Communication par admin, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.